Bienvenue sur "Bruxelles-Bruxellons"

Bienvenue sur "Bruxelles-Bruxellons" et merci pour vos nombreuses visites venues de tous les coins du monde.
BRUXELLES D'ANTAN, D'AUJOURD'HUI ET DE DEMAIN
De coups de cœur en coups de gueule...l'histoire, le patrimoine, les anecdotes insolites, les petits secrets, les découvertes, les curiosités, les grands projets et les actualités qui rendent notre ville vivante, passionnante et attachante mais aussi parfois complètement surréaliste.

lundi 19 octobre 2015

EUROSTADIUM BRUSSELS - 2015 - Suite du feuilleton rocambolesque


EUROSTADIUM BRUSSELS - Nouveau stade national de football à Grimbergen - Suite du feuilleton rocambolesque de 2015 à...- Bruxelles-Bruxellons

Futur stade national de football

Préambule
Cette chronique démarre au début de l'année 2015 mais elle n'est que le prolongement d'un long périple mouvementé qui a commencé huit ans plus tôt.

Pour emprunter la machine à remonter dans le temps et se remémorer tous les épisodes précédents, lire l'article "Stade national de football : un feuilleton rocambolesque à suivre de rebondissements en rebondissements" (Cliquer ici)

Et dire qu'on n'aurait probablement pas écrit une seule ligne de cette incroyable et interminable histoire si la candidature conjointe de la Belgique et des Pays-Bas pour le Mondial 2018 ou 2022 avait été retenue ou si le projet d'urbanisation du plateau du Heysel (NEO-EUROPEA) n'avait pas vu le jour. 
Les vénérables stades Roi Baudouin (1930) et Constant Vanden Stock (1917) auraient été agrandis, transformés, rénovés, remis aux normes et la Région bruxelloise disposerait à ce jour de deux stades modernes de 50.000 et 30.000 places.

Suite du feuilleton rocambolesque...

FÉVRIER 2015
Les 3 candidats encore en compétition

Sur base des premiers projets remis le 25 juillet 2014 et des remarques formulées par la Ville de Bruxelles, les trois consortiums restant en lice ont peaufiné leurs propositions et remis leurs BAFO (Best And Final Offer) le 2 février. Le choix définitif doit normalement être confirmé avant la fin du mois de mars après qu'un jury indépendant ait communiqué son avis sur la qualité architecturale des projets.
Pour pouvoir respecter le délai de livraison du stade en juin 2018 imposé par l'UEFA, la construction devrait impérativement débuter au  milieu de l'année 2016. Il reste donc à peine un an et demi pour signer les contrats, boucler le montage financier introduire et obtenir les différents permis qui dépendent de la Région flamande.

Et justement, à propos du volet financier...
Selon les journaux L"Echo et De Tijd (26/02/2015), aucune grande banque belge ne serait disposée à prêter un seul euro au constructeur-développeur du futur stade national, sauf si la Région de Bruxelles-Capitale apporte sa garantie. En outre, les instances européennes de contrôles budgétaires considèrent de plus en plus souvent que lorsque le financement de grands projets est garanti par un État ou une Région, même si l'investissement provient de fonds privés, le "cautionnement" doit se rajouter à la dette publique.

"Si le business plan des candidats à la construction d'un stade national est bon, les banques n'auront pas trop de difficulté à se lancer dans l'affaire. Si une garantie de la Région devait être envisagée, celle-ci procéderait à une analyse minutieuse du business plan et du risque avant de se prononcer..."
Guy Vanhengel - Ministre régional du Budget
Source : La Libre - 27/02/2012

Comme le soulignait le député Pierre Kompany lors d'une question  posée au ministre bruxellois du Budget :
"Une Région peut-elle se porter garante pour un projet portant sur un terrain qui n'est pas situé sur son territoire ?"
La question est restée sans réponse de la part du ministre.


EUROSTADIUM BRUSSELS - Nouveau stade national de football à Grimbergen - Suite du feuilleton rocambolesque de 2015 à...- Quand le projet est sélectionné et le candidat retenu - Bruxelles-Bruxellons

EUROSTADIUM BRUSSELS - Nouveau stade national de football à Grimbergen - Suite du feuilleton rocambolesque de 2015 à...- Quand le projet est sélectionné et le candidat retenu - Bruxelles-Bruxellons

MARS 2015
Quand on entretient le suspense...

Le 19 mars (soit, à quelques jours près, un an après le lancement de l'appel au marché), le collège communal de la Ville de Bruxelles et le gouvernement de la Région bruxelloise confirment fièrement la sélection du consortium Ghelamco/BAM parmi les trois soumissionnaires restant en compétition pour le financement, la construction et l’exploitation de ce futur stade national de football.
Ont-ils remporté le match ? Oui !
Leurs adversaires sont-ils d'office éliminés de la coupe ? Non !
Le communiqué officiel entretient le suspense et laisse la porte entrouverte à un carton rouge. 
"À ce niveau de la procédure, aucun des trois candidats n’est d’ailleurs définitivement écarté. Des négociations sont entreprises entre la Ville de Bruxelles et le candidat privilégié - le consortium BAM-Ghelamco - en vue de conclure un contrat d’emphytéose (*). Si les deux parties ne parvenaient pas à s’accorder, la Ville de Bruxelles se réserve la possibilité de s’adresser à un autre candidat..."
Il ne s'agit donc pas encore d'une sélection définitive mais juste d'un "candidat privilégié". Avertissement de bonne guerre pour rester en position de force face à un arbitrage qui promet d'être particulièrement âpre puisqu'on va maintenant parler de gros sous.

(*) Emphytéose, qu'est-ce c'est que ça ? 
Le droit de propriété est partagé entre un emphytéote (en l'occurrence le consortium, constructeur et exploitant du stade) qui possède le droit de jouissance sur le bien de la manière la plus étendue, et le propriétaire du bien qu’on appelle le tréfoncier (En l'occurrence, la Ville de Bruxelles, propriétaire du terrain). Pendant toute la durée de l’emphytéose, les droits du propriétaire sont limités par les droits qu’il a abandonné à l’emphytéote. En contrepartie, le propriétaire reçoit une redevance annuelle, appelée canon emphytéotique. Au terme du contrat (maximum 99 ans), le propriétaire du terrain recouvre la pleine propriété de son bien. On dit que l’emphytéote a la propriété fonctionnelle mais non patrimoniale de l’immeuble construit sur un terrain qui ne lui appartient pas.
Source e.Jurist Consult

AVRIL 2015
Quand on compte sur une prolongation...

"Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert à la prolongation de la ligne de métro desservant actuellement le plateau du Heysel et la stade Roi Baudouin, au-delà de l'actuelle station de métro Roi Baudouin pour atteindre le site sur lequel est projetée la construction d'un stade national, mais aussi d'un parking de dissuasion de plusieurs milliers de place. ce prolongement permettrait ainsi d'aménager également une zone de rangement des rames de métro sans avoir à envisager la construction d'un dépôt initialement envisagé sur le plateau du Heysel"
Pascal Smet -20/04/2015
Source : DH - La Capitale

Cet "feu vert" passera curieusement "au rouge" six mois plus tard, lors de l'annonce du nouveau plan décennal d'investissements de la Région bruxelloise pour la STIB (à lire en fin de chronique).

MAI 2015
Quand le vieux stade se défend...

Une nouvelle étude hyper détaillée, réalisée par le bureau d'architecture Goedefroo + Goedefroo, réfute l'affirmation selon laquelle l'actuel Stade Roi Baudouin est devenu tellement obsolète que sa rénovation n'est pas envisageable (Le commanditaire de cette étude est resté anonyme).

"Le stade actuel possède pas mal d'atouts et, surtout, il est déjà là. Une rénovation coûterait 110 millions d'euros, soit trois fois moins cher qu'un nouveau stade..../... Nous misons au maximum sur la réduction des coûts et sur le réemploi du matériel, ce qui sera également favorable à l'empreinte écologique.../...Aucune infrastructure routière supplémentaire ne devrait être construite et les plans répondent aux exigences urbanistiques"
Sven & Gunnar Goedefroo

EUROSTADIUM BRUSSELS - Nouveau stade national de football à Grimbergen - Suite du feuilleton rocambolesque de 2015 à...-  Accord scellé le 20 juin 2015 - Bruxelles-Bruxellons

JUIN 2015
Frictions au sein de l'équipe 
et premier coup de sifflet

Le vendredi 5 juin, des journaux de la presse flamande évoquent l'envoi d'une lettre par le RSCA à la Ville de Bruxelles qui confirmerait que le club de football n'entend plus poursuivre la discussion sur le projet de stade avec le consortium désigné candidat privilégié par la Ville de Bruxelles.
David Stegen, porte-parole du club d'Anderlecht, dément partiellement l'information :
"Nous avons bien envoyé une lettre à Ghelamco. Ce qui est proposé est en effet trop cher. Il existe un écart considérable entre les prétentions des deux partenaires de discussion mais il n'est pas infranchissable. Il est possible que les négociations s'arrêtent à un moment donné, mais ce n'est pas encore le cas pour le moment"

19 juin 
Quand l'équipe est sélectionnée...

Le samedi 20 juin, 447 (soit 15 mois après l'appel d'offres), une nouvelle conférence de presse, réunissant cette fois les représentants de la Région bruxelloise, de la Ville de Bruxelles, du groupe Ghelamco-BAM et du RSCA, confirme que le "candidat privilégié" a définitivement remporté la coupe et qu'un accord a été scellé la veille entre les 4 parties présentes.
Au bout de cinq années de tergiversations, d'obstacles à surmonter et d'annonces contradictoires, si ardemment souhaité par les uns...tant décrié par les autres, le futur nouveau stade national de football devrait donc bien voir le jour à l'horizon 2019 sur le désormais fameux "Parking C" du Parc des Expositions situé en Région flamande.
Point positif : 
Les échéances promises ont été parfaitement respectées, fin mars pour la sélection du projet et fin juin pour la conclusion des accords contractuels. 
Point négatif :
La transparence financière n'est guère de mise. Si on apprend que la Ville de Bruxelles va bel et bien contribuer à la rentabilité de l'investissement privé en payant une sorte de redevance annuelle fixe en échange de locaux et de services mis à dispostion, rien n'est confirmé sur le "loyer" annuel qui sera à charge du club de football résident. On s'apercevra d'ailleurs par la suite que ce dernier n'a encore rien signé !

Pour Alain Courtois, échevin des Sports de la Ville d Bruxelles...
"C’est un grand moment pour le football belge. L’équipe nationale aura son nouveau temple, elle ne jouera plus dans une morne plaine".

Pour Roger Vanden Stock, président du RSC Anderlecht...
"C’est un pas important pour l’avenir du club car nos ambitions internationales restent ce qu’elles ont toujours été"
Source : conférence de presse - 20/06/2015

Quant au vénérable Stade Roi Baudouin, son sort semble lui aussi être définitivement scellé. Inauguré le 23 août 1930, il ne fêtera jamais son centenaire et disparaîtra du paysage à l'horizon 2020, en libérant 8 ha au profit du pharaonique projet d'urbanisation du plateau du Heysel (au grand soulagement du promoteur sélectionné qui n'en voulait pas).

"La situation pour le stade Roi Baudouin est maintenant claire pour tout le monde: il sera totalement fermé en 2020"
Alain Courtois  
Conférence de presse - 20/06/2015

EUROSTADIUM BRUSSELS - Suite du feuilleton rocambolesque du futur stade national de football de 2015 à...- Le RSCA, plus ancien club de football bruxellois, devrait s'installer à Grimbergen -Bruxelles-Bruxellons
Le RSCA (Sporting Club d'Anderlecht ) devrait normalement prendre ses quartiers à Grimbergen

Quand la Ville de Bruxelles fait du "sponsoring"...
Le petit coup de pouce imprévu des deniers publics

Le contrat d’emphytéose (*) conclu porte sur une durée de trente ans pouvant être prolongée deux fois pour une période de 15 ans. 
Le "canon emphytéotique" (redevance annuelle que le promoteur-exploitant du stade est censé payer au propriétaire du terrain) a été fixé à...UN euro symbolique.
Par contre, on apprend que les termes de l'accord stipulent que la Ville de Bruxelles s'engage de son côté à y injecter 4 millions d'euros par an (montant indexé et hors TVA), soit, au bas mot, 120 millions sur 30 ans et 240 millions sur 60 ans (équivalent à 40% ou 80% du budget total de la construction). 
Dans quel objectif ? 
"Pour mettre en avant ses propres activités par rapport au stade" (sic). 
Autrement dit, ce montant non négligeable couvrira la location permanente d'espaces de bureaux (469 m2) de surfaces de stockage (668 m2) et d'un kiosque d'information permanent. Il comprend également 250 places en loges VIP pour assurer les relations publiques de la Ville de Bruxelles (inviter les investisseurs potentiels ?) et la mise à disposition du stade une fois par an pour y organiser un grand événement (non commercial). Pour se donner bonne conscience, il inclurait aussi un "volet social" sous forme d'un quota de 1.000 places "gratuites" réservées dans les tribunes pour permettre à un public bruxellois défavorisé d'accéder aux matchs. 
Cette explication laisse subodorer une forme de subside déguisé: une rente fixe contractuellement garantie, négociée pour pouvoir boucler le plan financier, notamment vis-à-vis des banques et des actionnaires du consortium.
Tout indique qu'elle a été négociée in extremis pour permettre d'alléger le loyer qui sera payé par le club de football d'Anderlecht qui menaçait (déjà) de se désengager du projet le 5 juin.

De là à considérer que l'engagement formel, maintes fois martelé, de "ne pas investir UN euro d'argent public dans la construction du stade" n'est qu'une vue de l'esprit,  il n'y a qu'un pas...vite franchi par les opposants au projet et par les élus de l'opposition. 

Pour justifier cette contribution imprévue et se dédouaner des critiques, le bourgmestre Yvan Mayeur et l'échevin des sports Alain Courtois n'ont pas manqué de souligner que la Ville de Bruxelles consacre déjà actuellement un montant équivalent (sans avancer de chiffres précis) aux frais d'entretien et de "maintenance en bonne santé" des infrastructures du vieillissant stade Roi Baudouin dont elle est propriétaire. Mais ils avaient aussi affirmé auparavant que le fait de confier la construction et l'exploitation du nouveau stade à un "propriétaire privé" permettrait d'économiser ce budget à l'avenir. Ce ne sera manifestement plus le cas ! 


EUROSTADIUM BRUSSELS - Nouveau stade national de football à Grimbergen - Suite du feuilleton rocambolesque de 2015 à...- Parking souterrain de 10.000 places (le plus grand de Belgique) - Bruxelles-Bruxellons

Quand 80 millions d'euros d'argent public sont investis pour la construction d'un parking...

La Région bruxelloise et la Ville de Bruxelles ont confirmé qu'elles injecteraient chacune 40 millions d'euros dans la construction du plus grand parking sous-terrain de Belgique (Soit près de 50% du budget total estimé à 165 millions d'euros  pour cette partie du projet). 
Logique puisque celui-ci ne servira pas qu'au stade, loin s'en faut. Il est indispensable tant pour les multiples activités et salons commerciaux du Parc des Exposition que pour la salle de spectacle polyvalente du "Palais 12".
Sans compter les futurs Shopping Center, complexe de 21 salles de cinéma, parc d'attractions, cité des Sciences et centre de congrès inclus dans le projet NEO/EUROPEA qui ambitionne d'accueillir 15 millions de visiteurs par an. 
Il devrait aussi permettre à la Région de mettre à disposition des navetteurs un parking de dissuasion de 3.000 places très facilement accessible à partir du ring et en liaison directe avec la ligne de métro prolongée (voir déclaration du 20 avril du ministre Pascal Smet). 
Il n'empêche qu'il s'agit là encore d'une participation publique bruxelloise dans une construction privée qui est bel et bien située en Flandre.

AOÛT 2015
Quand on prépare le terrain...

La société GHELAMCO publie son projet de rapport d'incidences environnementales en communiquant tous les détails relatifs à la construction et à l'aménagement du stade, des bâtiments annexes et du parking ainsi qu'une prévision du planning des travaux qui devraient débuter le 14 mars 2016 pour se terminer en juin 2018.


Quand 3 millions d'euros d'argent public seront vraisemblablement dépensés pour dépolluer les terres déblayées


On apprend également que, dans le cadre du bail emphytéotique conclu et si cela s'avère nécessaire, la Ville de Bruxelles s'est aussi engagée à prendre à sa charge 30% des coûts de dépollution du sol du parking C...à concurrence de maximum 3 millions d'euros. Pour ce chantier, on parle d'environ 1,2 millions mètres cubes de terre à retirer. Or, à partir de 250 mètres cube de terre déplacé, la réglementation en matière de terrassement s'impose afin d'éviter que d'éventuels déblais contaminés soient répartis sur d'autres terrains.
Sources : La Libre - Le Soir - 20/08/2015


"Cette terre est en fait polluée par des métaux lourds et du Benzopyrène comme nous l’apprend clairement le contrat d’exploitation du bail emphytéotique et l’étude interne de qualité du sol effectuée par le bureau ABO en mai 2014. Le contrat d’exploitation stipule explicitement que l’exploitant à conscience de cette situation.../...Ces travaux de déblaiement devraient débuter en mars 2016. On parle de 36 camions par heure pendant la journée et de 12 camions par heure pendant la nuit et cela pendant trois mois non-stop…"
Défense des riverains - 24/08/2015

SEPTEMBRE 2015
Quand l'un des joueurs ne veut plus retourner sur le terrain...
(ou qu'il fait un peu de chantage auprès de l'entraîneur)

Il s'avère que "l'accord scellé entre les 4 parties", annoncé en grande pompe lors de la très optimiste conférence de presse du 20 juin, n'était pas coulé dans un béton aussi solide qu'on aurait voulu le faire croire. Des négociations serrées sont toujours en cours entre le promoteur-constructeur-exploitant et le futur locataire principal pour mettre tous les détails au point avant d'apposer les signatures en bas du contrat.

Coup de théâtre inattendu : le vendredi 25 septembre, le club de football d'Anderlecht diffuse un court communiqué qui  ressemble fort à un désistement ...à moins qu'il ne s'agisse d'un nouveau coup de bluff visant à mettre la pression sur la partie adverse.

"Le conseil d’administration s’est penché sur le dossier du projet actuellement présenté quant au développement d’un nouveau stade au Parking C. Le conseil d’administration a évalué de manière approfondie tous les éléments du dossier actuel et il a ensuite décidé que celui-ci n’était plus conciliable avec sa vision du développement à long terme du club.../...Le club va cependant continuer de travailler afin de disposer d’installations modernes dans lesquelles les supporters pourront encourager leur équipe favorite dans les meilleures conditions"
Communiqué RSC Anderlecht

Cela va entraîner une série de réactions en chaîne dans les heures qui suivent.

"Dans la perspective de notre candidature en tant que pays hôte pour l’Euro 2020, ceci est une mauvaise nouvelle. Nous présumons que chaque partie impliquée assumera sa responsabilité afin d’aboutir à une nouvelle solution..."
François De Keersmaecker
Président de l'Union belge de football

"Nous gardons la tête froide, nous continuons de travailler. Ce qui se passe aujourd'hui, c’est le genre de péripéties auxquelles on peut s’attendre quand on gère un dossier d’une si grande envergure..."
Rudi Vervoort 
Ministre-Président de la Région bruxelloise

"Cela fait 28 ans que je travaille sur le stade. On est dessus depuis 1987. Chaque année, il y a un épisode comme celui-ci. Ce n’est qu’un épisode de plus…"
Alain Courtois 
Échevin des Sports - Ville de Bruxelles

"Péripéties"..."épisode de plus" ?
Sauf que, mis à par quelques détails à mettre au point, l'accord entre parties était quand même censé avoir été "scellé" depuis 3 mois !

En plus,  sous le coup de l'émotion, Alain Courtois mélange et confond tout !
Il y a 28 ans (1987), on ne parlait que de la première grande rénovation du stade Roi Baudouin finalisée dix ans plus tard (1997-1998). L'éventualité de la construction d'un nouveau stade sur un autre emplacement n'a été réellement envisagée qu'à partir de 2008 et, à ce moment-là, ce n'était encore qu'une option. En 2010, l'agrandissement et la rénovation complète du stade actuel étaient toujours clairement à l'ordre du jour dans le cadre de la candidature conjointe de la Belgique et des Pays-Bas pour l'organisation des Coupes du Monde de football 2018 et 2022.

"Nous apprenons avec stupéfaction la décision du RSCA de se désengager du projet du stade national. Cette décision est une véritable bombe dans ce dossier, qui avait déjà mal commencé quand la Ville a renié une première fois sa parole de ne pas injecter de fonds publics dans son financement, il y a à peine trois mois"
Communiqué conjoint de Joëlle Milquet & Hamza Fassi-Fihri 
Groupe Cdh - Conseil communal de la Ville de Bruxelles

"Durant la conférence de presse du 20 juin, Alain Courtois a fait comme si l’accord avec Anderlecht était acquis. Au conseil communal du 7 septembre, il l’a répété mot pour mot. La population a été trompée"
Johan Van den Driessche
Député bruxellois N-VA

OCTOBRE 2015
Le mois en ébullition

2 octobre
Quand les ministres rentrent dans le match en jouant dans deux équipes opposées...

Pour Guy Vanhengel, ministre du Budget de la Région bruxelloise, il n'y a ni d'autres alternatives, ni de plan B. 
(Pour mémoire, Rudi Vervoort et Guy Vanhengel ont joué un rôle déterminant dans la décision prise en mai 2013 de construire un nouveau stade à l'emplacement du parking C  situé sur le territoire de la commune de Grimbergen, en Région flamande)

"Le stade Roi Baudouin n’est pas aux normes UEFA et ne bénéficiera plus d’un nouveau sursis, les Diables rouges n’auront plus de stade et il n’y aura pas de participation belge à l’organisation de l’Euro 2020. Une étude de faisabilité réalisée en vue d’une participation à l’organisation de l’Euro 2020 de football, avait conclu que la seule option rentable pour disposer d’un stade aux normes passait par une occupation permanente par un club de D1. Cette condition est liée au fait que les pouvoirs publics belges n’ont pas les moyens de financer eux-mêmes pareille infrastructure. Le RSCA a par conséquent été impliqué dans l’élaboration du projet tant lorsqu'il fut question du site que du concept, de la capacité, du choix du constructeur et des conditions d’exploitation du stade.../...L’annonce de la décision du CA du Sporting d’Anderlecht de renoncer à prendre part au projet dans les conditions actuellement sur la table a constitué une surprise totale par rapport à l’annonce de l’accord entre le club et le promoteur en juin dernier.../...Si on ne trouve pas de solution, tout le projet sera remis en cause car il est exclu de demander une contribution supplémentaire des pouvoirs publics… L’option de la rénovation du stade Roi Baudouin ne rencontre pas l’intérêt du secteur privé et les pouvoirs publics ne peuvent la financer.../...Il n’y a pas de plan B non plus pour les Diables rouges qui bénéficient d’un sursis jusqu'en 2017 pour occuper le stade, ni pour l’Euro 2020..."
Déclaration du ministre Guy Vanhengel
Parlement de la Région bruxelloise 
Source : Belga - Le Soir - 02/10/2015

5 octobre
Pour René Collin, Ministre des Sports de la fédération Wallonie-Bruxelles, la rénovation du stade Roi Baudouin constitue le choix du "bon sens".

"Il faut avoir le courage de remettre sur la table les différentes solutions et les réexaminer.../...Dans cette optique, c’est la rénovation du stade Roi Baudouin qui constitue le choix du bon sens. C’est l’hypothèse la moins coûteuse, la plus réaliste et la plus intéressante au point de vue sportif, tant au niveau du football que de l’athlétisme. Rénover le stade Roi Baudouin coûterait de l’ordre de 110 millions, voire 130 millions d’euros tout au plus, soit bien moins que les 400 millions nécessaires à la construction du projet de stade à Grimbergen.../...J’ai entendu certains responsables politiques dire que ce projet ne coûterait rien aux contribuables bruxellois mais, par convention, la ville de Bruxelles s’engagerait à payer 4,1 millions de location par an pour le stade, et ce pendant 30 ans, renouvelable pour deux périodes de 15 ans. Si je calcule bien, cela fait quand même 246 millions d’euros sur 60 ans. Un montant auquel il faudra encore ajouter les coûts liés à la mobilité autour du nouveau stade, et ceux générés par la construction d’une nouvelle station de métro, vraisemblablement à charge de la Région bruxelloise..."
Source : déclaration du ministre René Collin (CDH)
Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles - 05/10/2015

6 octobre
Quand la Ville de Bruxelles engloutit six millions d'euros de budget complémentaire pour le site du stade

Inscrits à l'ordre du jour au conseil communal du lundi 6 octobre : l'approbation d'une modification budgétaire de près d’un million d’euros pour une mission d’étude urbanistique et des frais d’avocats auquel s'ajoutent 5 millions d’euros destinés à la constitution d'une société en charge de la gestion du site du parking C.
La séance est orageuse et les réactions sont vives dans l'opposition.

"Les factures s’accumulent et la Ville continue d’avancer tête baissée. On engage des dépenses mais nous ne sommes toujours pas certains que le stade se construira. Que se passera-t-il si le club d’Anderlecht décide de ne plus participer au projet  ? Le ministre Vanhengel n’a pas été rassurant puisqu'il a avoué au parlement régional que si Anderlecht partait, il n’y aurait pas de stade. Comment la Ville a-t-elle pu se mettre dans un tel dossier sans avoir de plan B ? C’est pour cette raison que nous avons toujours demandé à avoir une étude sur la rénovation du stade Roi Baudouin..."
Fabian Maingain (FDF)
Conseiller communal - Député bruxellois

15 octobre
Quand le tir au but décisif se joue contre la montre...

"Un accord sur le stade devra intervenir dans une semaine...ou deux...ou dans un mois...si on voit large. On est dans un vrai contre-la-montre dans ce dossier mais c'est jouable.../...Les autorités publiques tentent de faire de la médiation entre les deux parties, en espérant que cela soit fructueux. Il faut faire comprendre aux parties privées que l’enjeu est essentiel : c’est la réputation du pays et de la Région qui est en jeu. Cette médiation ne devra pas avoir de conséquence financière pour la Région.../....Ceux qui reviennent toujours avec la rénovation du stade Roi Baudouin, en faisant croire que c’est possible alors que ça ne l’est pas, le font pour perturber un dossier contre-la-montre"
Réponse du ministre Guy Vanhengel
Commission du développement territorial
Source : Le Soir - 15/10/2015

EUROSTADIUM BRUSSELS - Nouveau stade national de football à Grimbergen - Suite du feuilleton rocambolesque de 2015 à...-  Pont-passerelle reliant le nouveau stade au site du Heysel - Bruxelles-Bruxellons
Pont-passerelle reliant le nouveau stade au site du Heysel en passant au dessus de la chaussée Romaine
En l'absence de prolongement de la ligne de métro vers le parking C, tous les supporters non motorisés
devront l"emprunter pour rejoindre la station de métro Heysel. Le risque d'accidents n'est pas négligeable !

EUROSTADIUM BRUSSELS - Nouveau stade national de football à Grimbergen - Suite du feuilleton rocambolesque de 2015 à...-  Quand la Région bruxelloise renonce à investir dans le prolongement de la ligne de métro vers le parking C - Bruxelles-Bruxellons

18 octobre 
Quand la prolongation est annulée...

La Région bruxelloise renonce à investir dans la prolongation de la ligne de métro jusqu'aux futurs stade et méga parking

“En bon père de famille, nous avons estimé que mener d’ici dix ans trois projets de métro était dangereux financièrement et nous avons renoncé à prolonger le métro jusqu'au parking C.../...En installant au Heysel le tram 9 et un dépôt, nous assurons à un moindre coût sa connexion avec le réseau”
Communication du ministre Pascal Smet
Plan décennal d'investissements pour la STIB
Source : RTBF - 18/10/2015

Pour en savoir plus : lien vers l'article consacré à la jonction entre le nouveau parking souterrain et le plateau du Heysel - les solutions alternatives à la prolongation de la ligne de métro - "Le retour du téléphérique sur le plateau du Heysel, 60 ans après l'Expo 58"

22 octobre
Un nouvel élément constructif ?

Télé Bruxelles annonce qu'un accord serait en passe d'être conclu avec l'entreprise électronique sud-coréenne Samsung pour équiper le nouveau stade d’écrans géants dans les gradins et les tribunes VIP du futur stade afin notamment de revoir les phases décisives de jeu.  Cette société prendrait aussi en charge l'installation d’un système intelligent de gestion des places pour le parking.

Quand on apprend que le club de football est mal organisé...
"Pour pouvoir commencer ces négociations (avec Samsung), nous devons savoir si Anderlecht va jouer ou non dans le stade. C'est ce qu’Anderlecht et la ville de Bruxelles sont en train de discuter pour le moment. Si Anderlecht était bien organisé pour ce genre de dossier, nous aurions pu trancher plus rapidement. Mais ce sont des gens du football, et ils ont besoin de plus de temps…"
Paul Gheysens - CEO Ghelamco
Source : Belga - 22/10/2015

Quand le partenaire attendu reste dans l'expectative
"Suite à la réunion du conseil d'administration d'aujourd'hui, le conseil du RSCA a pris connaissance des points constructifs. Le conseil a chargé le management du suivi et de la clarification de ces points. Le club s'abstient de tout autre commentaire"
Communiqué du RSCA - 22/10/2015



28 octobre
Quand le transfert d'un stade à un autre se signe à coup de centaines de millions...

"Les quatre parties (la Ville de Bruxelles, Brussels Expo, le RSC Anderlecht, et Ghelamco se sont réunies mercredi soir et ont signé les accords pour la réalisation de l'Eurostadion. Cela signifie que les travaux vont se poursuivre"
Source : Porte-Parole du RSCA - 29/10/2015

Il aura donc fallu 4 mois de négociations supplémentaires et de remous politiques divers pour entériner un accord annoncé comme étant déjà "scellé" lors de la conférence de presse du 20 juin dernier. 
Bien qu'aucun chiffre n'ait été officiellement communiqué, on sait que le propriétaire privé du stade (Ghelamco) souhaitait initialement  obtenir un loyer annuel de 11 millions d'euros de la part du club de football résident. Se sachant indispensable pour la réalisation du projet, le RSCA se sentait évidemment en position de force pour imposer son point de vue. 
D'après le journal flamand De Tijd, les prétentions auraient été rabaissées à 10,3 millions ces derniers jours pour aboutir finalement à un accord sur un montant de 9.950.000 euros/an. 
Si le chiffre se confirme, en bataillant ferme et en jouant le jeu stratégique du désistement de dernière minute, le club d'Anderlecht aura donc réussi à économiser 31,5 millions sur la durée du bail. De 2019 à 2039, il deva quand même déboursé la bagatelle de 298,5 millions d'euros (*) en loyers, soit pratiquement le prix estimé de la construction du stade. Par contre, devenu simple "locataire",  il n'aura plus à assumer les charges et risques inhérents au statut de propriétaire (Intérêts des montants investis, éventuels dépassements de budgets, coûts de gestion et de maintenance de l'infrastructure...). Il fait aussi l'économie de l'investissement qui devait être consacré à la transformation-rénovation du stade Constant Vanden Stock pour porter sa capacité d''accueil du public à 30.000 places.

Sur la même période, le constructeur-propriétaire du stade pourra compter sur l'apport des 120 millions (*) d'argent public promis au mois de juin par la Ville de Bruxelles. Cette fois, elle n'a apparemment pas dû délier les cordons de sa bourse pour boucler le dossier.

"Les négociations des dernières semaines n'ont engagé que le RSC Anderlecht et Ghelamco sur le volet financier du projet. L'accord intervenu mercredi ne change rien en ce qui concerne l'engagement financier de la Ville de Bruxelles"
Source : Cabinet de l'échevin des Sports 
Ville de Bruxelles - 29/10/2015


(*) Au minimum puisque ces montants seront indexés

Fin de l'histoire ? 
Oui et non car le dernier challenge consiste à obtenir les permis d'environnement et d'urbanisme dans un délai devenu très court (4 mois) pour pouvoir démarrer les travaux d'aménagement du parking en mars 2016 et terminer la construction du stade en juin 2018 (selon le planning annoncé par Ghelamco au mois d'août).

Quand le premier sport olympique n'aura plus de stade au Heysel...
Puisque la démolition du vénérable stade Roi Baudouin est maintenant inéluctable, il reste à proposer rapidement une solution miracle pour le maintien du Mémorial Van Damme à Bruxelles (45.000 spectateurs sur place, retransmis en direct dans le monde entier). Après avoir décidé de construire le nouveau stade national de football en Flandre, après avoir convaincu le plus ancien club de football bruxellois (1908) d'aller s'installer à Grimbergen...va-t-on aussi laisser migrer cette manifestation sportive de niveau mondial vers Gand, Bruges ou Anvers ? Sans oublier le club d'athlétisme Royal Excelsior (1904) regroupant 700 à 800 athlètes qui s'entraînent quotidiennement sur le stade Roi Baudouin ; il faudra bien les reloger quelque part !

Quand un autre stade de football bruxellois risque bien de disparaître dans la foulée...
Reste aussi à trouver une solution intelligente pour le tout aussi vénérable stade Constant Vanden Stock, propriété du Sporting Club d'Anderlecht qui le délaissera d'ici 4 ans. 
Pour mémoire, rappelons qu'entre 1983 et 1991, 1,5 milliard de francs belges (37,2 millions d'euros) ont été déboursés pour rénover entièrement ce stade dont l'origine remonte à 1917. De nouveaux travaux sont effectués en urgence durant l'été 2012 pour le remettre aux normes UEFA et il offre aujourd'hui 21.500 places sécurisées. Dès 2010/2011, un projet réalisé par le groupe BESIX est officiellement présenté pour porter sa capacité à 30.000 places. La fin des travaux est alors programmée pour...2015. Remanié en 2012, le projet n'obtient finalement le permis d'urbanisme de la commune d'Anderlecht que le 17 juillet 2015, bien trop tardivement pour conserver l'espoir de retenir le club sur le site du Parc Astrid. Fin octobre, la commune décide d'investir 50.000 euros dans une étude sur les possibilités de reconversion du stade et des infrastructures de parking à l'horizon 2019.

La suite du feuilleton au prochain épisode...

2 commentaires:

  1. J'imagine que vous avez vu.
    Dans l'attente du plaisir de vous lire.
    Bien cordialement.
    Axel Neefs
    http://www.footnews.be/news/9396/Un_nouveau_rebondissement_dans_laffaire_du_Stade_national

    RépondreSupprimer
  2. Et bien non, je n'avais pas vu cette info toute récente.
    Merci de me l'avoir relayée.
    Bien cordialement
    Jipé

    RépondreSupprimer

Vos commentaires, suggestions, précisions ou corrections éventuelles sont toujours les bienvenus et nous y répondons avec plaisir.